PROCHAINS CONCERTS

Vendredi 7 OCTOBRE 2022 - AUtour de Beethoven et berwald
Ploufragan (22) - Espace Culturel Victor Hugo 
(Plus d'infos à venir)

Du 12 au 20 novembre 2022 - REsidence autour de Schubert et Witt

Saint Brieuc (22)

Vendredi 18 novembre  - Saint Brieuc (22) - Concert à la chapelle de la Maison Saint Yves

Samedi 19 novembre - Lieu à confirmer

Dimanche 20 novembre - Quintin (22) - (lieu à confirmer) dans le cadre de l'Heure Musicale

(Plus d'infos à venir)

DImanche 18 DECEMBRE 2022 - SCHUBERT/WITT

Saint Renan (29) - L'Amphi 

Infos / Résas 

PRINTEMPS 2023 - Geminiani/Corelli

Saint Brieuc (22)

(Plus d'infos à venir)

Dates passEes : 

Mardi 10 mai 2022 - autour de beethoven et berwald

Festival Milasons - Eglise de Saint Carreuc (22) 

Novembre 2021 - autour de beethoven et berwald

Maison St Yves, Saint Brieuc / Eglise Saint Malo, Dinan / Eglise de Langueux dans le cadre de la résidence de l'ensemble

 

SCHUBERT / WITT
 

Pour l’année 2022-2023, nous souhaitons poursuivre l’exploration musicale en nous intéressant à l’Octuor de Franz Schubert, composé en 1824, mis en miroir avec le Septuor pour cordes et vents de Freidrich Witt, composé en 1817. 

 

Cette démarche poursuit notre volonté, comme l’année précédente, de mettre en relation une œuvre d’un compositeur connu du grand public avec une œuvre d’un compositeur de la même époque qui a été, selon nous, injustement oublié. Ce programme est également une manière de pousruivre l’exploration de la formation musicale en septuor, déjà initiée en 2021 avec l’interprétation des septuors de Beethoven et Berwald. 

 

Nous avons conçu ce second programme en continuité avec le premier, car les deux oeuvres de Schubert et de Witt constituent l’héritage du septuor de Beethoven. En effet, l’oeuvre de Schubert est un hommage à la pièce de Beethoven de manière très assumée, tout en représentant une forme de modernité pour l’époque. La pièce de Witt quand a elle, est également inspirée de celle de Beethoven mais s’inscrit plus dans la tradition et dans les codes de la cour de Bavière. Enfin, cette formation instrumentale est aussi une manière de découvrir les timbres des instruments qui la composent et préfigurent l’avènement de la forme symphonie telle qu’on la connaît aujourd’hui. 

 

L’intérêt de cette démarche est multiple. D’un point de vue musical, cela nous permet d’explorer en profondeur une époque plutôt que de s’arrêter aux grandes pièces du répertoire.  L’intérêt est aussi pédagogique, car cette démarche permet aux spectateurs d’entendre des pièces ou des compositeurs qu’ils connaissent peut-être déjà sous un angle nouveau, tout en les intégrant dans un contexte historique et culturel plus vaste, afin de créer des passerelles entre le passé et le présent. 

 

Programme : 

Franz Schubert - Octuor en Fa majeur Op. 23

Freidrich Witt - Septuor pour cordes et vents en Fa majeur

 

Durée : environ 1h30 avec entracte

 

AUTOUR DE BEETHOVEN ET BERWALD

Suite à l’enthousiasme suscité par les concerts de la résidence 2021, autour des septuors de Beethoven et Berwald, nous souhaiterions pouvoir redonner ce programme dans des églises, des salles de concert ou festivals 

Programme : 

- Grand Septuor de Franz Berwald

- Septuor pour cordes et vents de Ludwig Van Beethoven 

Durée : environ 1h15 avec entracte

A propos du programme :

Ce travail résulte de la volonté de mettre en miroir une oeuvre connue du répertoire avec une oeuvre selon nous injustement oubliée. Composé à Vienne en 1799-1800, le Septuor de Beethoven peut sembler être au premier abord une oeuvre très classique, mais elle annonce néanmoins les évolutions stylistiques à venir. Écrit dans le style des sérénades et divertissements classiques tel qu’a pu en composer Mozart, l’oeuvre se compose de six mouvements, qui font chacun la part belle aux différents instruments. On y trouve les quatre mouvements de la symphonie classique (vif-lent-menuet-finale) avec, en plus, l’ajout d’un thème populaire varié et d’un scherzo. Le mélange de grandeur et d’intimité, de virtuosité et de légèreté a fait le succès du Septuor à tel point que Beethoven se plaignait que cette oeuvre faisait de l’ombre à ses oeuvres plus « sérieuses ».  Cette popularité amènera plusieurs compositeurs, comme Spohr, Schubert et Berwald à composer pour de grands ensembles de musique de chambre.

Compositeur et violoniste suédois, Berwald fait partie des musiciens influencés par le septuor de Beethoven. Il compose son propre septuor en 1828, un an avant de partir à Berlin où il espère poursuivre une brillante carrière de compositeur. Il n’en sera rien et il se reconvertira dans plusieurs types de métiers, sans cesser pour autant de composer. Son oeuvre ne sera véritablement reconnue qu’au XXème siècle, surtout en Suède. 

 

Néanmoins, dire que son Septuor est simplement une pâle copie de celui de Beethoven serait une grande injustice. En effet, la formation est la même mais la musique est très différente. L’évolution du langage musical en 28 ans est flagrante puisque l’expressivité des thèmes est soutenue par le lyrisme des instruments. La transparence de l’écriture et la fusion des timbres entre cordes et vents propre à Berwald font de cette pièce une oeuvre qui mérite d’être reconnue en tant que telle et pas seulement comme une curiosité musicale.

 

_DSC4319.jpg